Geoffroy de Boismenu

Le territoire intime | Bretagne

Pourquoi considérer un lieu comme spécial, surtout quand le bout de terre en question ne semble avoir aucune qualité particulière ? L’histoire personnelle et les souvenirs jouent un rôle important dans la valeur d’un lieu ou même d’une photographie quelconque. À l’instar de la photographie de la mère de Roland Barthes, la « Photographie du Jardin d’Hiver », si tel est le cas, alors ces photographies n’ont pas d’intérêts pour ceux qui ne sont pas concernés. Les photographies de Geoffroy de Boismenu ont toutes été prises en Bretagne, en Ille-et-Vilaine et dans le Finistère. Elles peuvent sembler peu importantes : des champs ou des coins d’immeubles déserts. Toutefois, ces photographies gagnent en émotion grâce aux textes qui les accompagnent et qui sont tirés d’entretiens avec des individus racontant une histoire personnelle impliquant ces lieux. Ainsi, ces photographies et ces lieux désormais nous parlent.