FTL par Bernard Comment

«La France, c’est une histoire collective. C’est aussi un territoire, dont le tracé n’a plus changé depuis un siècle, mais dont la porosité invite à une métaphore hautement suggestive : la liquidité. Un « territoire liquide ». Rimbaud déjà, dans ses Illuminations, avait fusionné terre et mer. Ici, quarante-trois photographes, jeunes pour la plupart, se sont autosaisis d’une mission inscrite dans une forte tradition (de la Mission héliographique en 1851 à celle de la DATAR au début des années 1980, en passant par la grande opération menée aux États-Unis par la Farm Security Administration entre 1935 et 1942), celle de dire un pays sans le figer, d’ouvrir le regard à des zones sensibles, à des potentiels aussi. Les frontières deviennent incertaines, les catégories s’abolissent, la photographie rejoint la littérature dans sa capacité à décloisonner le temps et l’espace…»

Extrait du livre édité au Seuil Fiction & Cie